CLIMAT

Valpolicella a un climat qui, dans un sens général, peut être classé comme continental ou sous-continental, mais avec l'influence de divers facteurs géographiques qui créent différents microclimats, en particulier à proximité des collines. Dans certains cas, par exemple, avec des expositions au sud et une certaine proximité avec le lac de Garde, un microclimat se crée qui pourrait être défini comme subméditerranéen avec une flore et une faune caractéristique de latitudes beaucoup plus basses.

L'influence du lac, en particulier, atténue à la fois les températures minimales hivernales et les températures maximales estivales, phénomène qui s'atténue au fur et à mesure que l'on s'en éloigne. La conformation orographique de la Valpolicella (vallées longitudinales orientées sud-nord) est favorable au soulèvement des masses d'air le long des versants, surtout lorsque soufflent des vents du sud : cela influence le climat de la région en ce qui concerne la température et les précipitations.

TEMPÉRATURE

Tout en restant dans les paramètres d'un climat sub-continental, il a souvent été observé que les températures minimales hivernales ne sont que très basses dans les zones de plaine, alors que dans les zones de collines, elles sont toujours plus élevées de quelques degrés : ceci est dû au fait que l'humidité relative est plus faible dans les zones plus élevées, et par conséquent la tendance de la température sera inverse, à la hausse. En été, en revanche, la température est toujours un peu plus basse dans les collines que dans les plaines, surtout la nuit, lorsque la brise de montagne atteint le fond de la vallée mais a du mal à atteindre les plaines, ce qui fait que la chaleur étouffante persiste plusieurs jours de suite, même la nuit.

En hiver, en présence d'anticyclones centrés sur les Alpes et persistants même pendant plusieurs jours, une couche d'inversion thermique se forme au sol avec des températures très basses, des formations brumeuses persistantes, une humidité relative proche du point de saturation et une forte pollution (smog). Au-dessus de la couche d'inversion, qui ne dépasse généralement pas 150 mètres, le soleil brille, la température est très douce et l'humidité relative baisse considérablement.

Au cours des dernières décennies, une augmentation des fronts de brouillard a été observée jusqu'aux collines, en raison de l'épaississement progressif de la couche d'inversion thermique due à la présence dans l'air de quantités croissantes de poussières fines et de polluants qui provoquent une température plus élevée à l'intérieur de la couche et fournissent d'abondants noyaux de condensation à la masse d'air stationnaire qui devient plus dense, et la couche de brouillard est devenue épaisse.

PRÉCIPITATIONS

Avec une quantité annuelle historiquement comprise entre 900 et 1100 mm, les précipitations ont tendance à être plus abondantes à mesure qu'elles se déplacent des plaines vers les collines et les montagnes, avec un tiers de précipitations en plus dans les collines que dans les plaines et parfois deux fois plus dans les montagnes. L'apport annuel est principalement dû aux violents orages d'été, mais souvent en automne, les précipitations soutenues par le sirocco peuvent être tout aussi importantes. Les pluies les plus abondantes dans la Valpolicella sont généralement provoquées par les vents du sud, en particulier lorsqu'une zone de basse pression se forme au-dessus du golfe de Gênes, attirant l'air chaud et humide de l'Adriatique. Il n'est pas rare que certains phénomènes dépassent les 100 mm en un seul jour.

Parfois, lors de forts orages d'été, des tempêtes de grêle se produisent en Valpolicella, ce qui peut être dommageable pour les vignobles. Cela se produit généralement lorsqu'un front froid arrive du nord-ouest et contraste avec la masse d'air très chaud qui est restée stationnaire au sol pendant plusieurs jours.

Les gelées et les chutes de neige dans la Valpolicella sont de plus en plus rares en raison du changement climatique mondial dû à l'effet de serre. Toutefois, il existe quelques rares points, notamment lorsqu'une vallée devient très étroite avant de débuter la montagne, où il existe des microclimats très particuliers dans lesquels la neige peut tomber, même en abondance, alors que tout autour, même à des altitudes plus élevées, il pleut. Cela est dû au fait que, la vallée étant très étroite, il n'y a pas d'échange d'air et l'air froid qui est entré précédemment reste immobile au sol, empêchant la neige de se transformer en pluie, comme c'est le cas plus bas dans la vallée ou à des altitudes similaires.

VENTS

Le régime des vents à Valpolicella est influencé par les brises : brise de vallée des quadrants sud le jour, brise de montagne des quadrants nord la nuit. Les brises augmentent en vitesse passant des plaines aux collines, et dépassent les 30-40 km/h le long des crêtes, surtout pendant l'été, lorsque l'amplitude thermique journalière est élevée.

Très important pour Valpolicella est le Scirocco, un vent chaud et humide du sud-est qui apporte des précipitations abondantes, en particulier sur les collines exposées au sud-est, et atteint 50-60 km / h. Tout aussi influent est le Foehn, un vent très sec et doux même pendant l'hiver, qui souffle parfois de manière turbulente depuis les quadrants nord avec des rafales pouvant atteindre jusqu'à 100 km/h ; contrairement aux brises, sa vitesse augmente lorsqu'elle atteint la plaine, et provient de la présence de dépressions à Valpadana contrairement aux anticyclones d'Europe centrale.

Un autre vent particulier vient du Nord-Est, froid et relativement humide, notamment dans les plaines, et atteint la Valpolicella dans le prolongement de la Bora de la Haute Adriatique, plutôt amortie en intensité même s'il dépasse parfois les 50 km/h. Il est formé par l'appel d'énormes quantités d'air froid des Balkans, lorsque l'anticyclone russo-sibérien pousse jusqu'au centre-ouest de l'Europe et qu'en même temps une zone de basse pression se forme sur la mer Tyrrhénienne.

SOCIAL


NEWSLETTER


Français